Inscription à la lettre





Les derniers commentaires

Inscription à la newsletter


Inscription à la newsletter
Accueil | Envoyer | Imprimer | Texte + | Texte -
Infos générales

Arrivée d'Yvan Bourgnon

Nous sommes allés sur port pour voir Yvan Bourgnon que nous avions rencontré à l'école.



Nous avons pu lui poser des questions et surtout voir son bateau.

Le navigateur suisse Yvan Bourgnon est arrivé mardi peu après 12h00 au port de Ouistreham (Calvados), bouclant ainsi son tour du monde en catamaran de sport sans habitacle, en solitaire et en naviguant à l'ancienne.
C'est sous un beau soleil et accompagné par les vivats de quelques centaines de curieux - dont se nombreux enfants des écoles de la ville scandant "Yvan! Yvan!" au rythme d'une cornemuse - que le catamaran de 6,20 mètres de long de Bourgnon est entré dans le port normand.
Il devait attendre encore une bonne heure avant de pouvoir mettre pied à terre et retrouver ses proches.
Il aura fallu plus de vingt mois et une trentaine d'escales à l'aventurier, parti des Sables-d'Olonne (Vendée) en octobre 2013, pour réaliser son défi à la barre d'un catamaran de sport sans électronique.
C'est uniquement à l'aide de son sextant et des ses cartes en papier qu'il a fait parcourir plus de 50.000 km à sa "Louloutte", comme il nomme affectueusement son bateau.
Spécialiste des raids extrêmes, il a raconté sur son site internet les multiples péripéties qui ont émaillées son parcours, affirmant avoir croisé des pirates aux abords de l'île de Socotra (Yemen) et manqué d'eau potable, frôlant la déshydratation.
Il a également bien cru ne jamais finir son tour du monde, lorsqu'il a fait naufrage en août 2014 au Sri Lanka, après environ 80% du parcours derrière lui.
Mais après 2000 heures de travail dans trois chantiers différents, financés grâce à une campagne de financement participatif, pour réparer les dégâts et lui permettre de faire les derniers 10.000 km de son périple.


Mardi 23 Juin 2015
Catherine Lelong

Nouveau commentaire :

Votre commentaire ne sera pas diffusé immédiatement afin d'éviter tout débordement.